Rechercher
  • Julien Wallemacq

La cabane de fer

La cabane de fer flotte vers le ciel

Pendant que je m’enfonce plus bas que terre,

Elle déménage vers le paradis

Et moi, je m’exile vers l’enfer.


Je suis percé des entrailles du diable

Ce n’est pas grave,

Tant que nos souvenirs de la cabane de fer

Persistent et prospèrent.


Je me laisse volontiers torturer

Si tout ce que l’on a vécu a bien existé,

Alors la souffrance n’est qu’une caresse,

Que j’endure en souriant.


Vole, petite cabane noire;

Et ne pose tes fondations

Que sur un terrain d’amour et de compassion:

Oublie les monts minés de notre histoire.



0 vue

 

© 2020 Terre Anthracite - Julien Wallemacq - Ornella Mazza

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now